Publication d'une fiche de sensibilisation sur les corridors écologiques

L'AGAPE a choisi un site entre Mont-Bonvillers et Mairy-Mainville pour illustrer la publication de la deuxième fiche de sensibilisation de la Trame Verte et Bleue locale en Lorraine Nord, consacrée en partie aux corridors écologiques

Publication d'une fiche de sensibilisation sur les corridors écologiques

C'est avec Lionel Boudart, élu référent sur le projet, que les participants à la conférence de presse ont échangé sur la manière d'appréhender la Trame Verte et Bleue à l'échelle locale

Si les réservoirs de biodiversité sont plutôt bien connus, identifiés et protégés, il n'en est pas de même avec les corridors écologiques. Ceux-ci correspondent bien souvent à des espaces de "nature ordinaire" (haies, vergers, arbres isolés, prairies...) qui servent de relais aux déplacements et aux échanges de la faune et de la flore entre réservoirs de biodiversité. On parle alors de continuité écologique pour définir cette connexion.

Le site a été retenu à partir de l'interprétation des cartographies théoriques des modélisations des déplacement des espèces animales qui a été réalisé par l'AGAPE durant les 3 premiers trimestres de l'année 2016. Cette cartographie montre la présence de véritables corridors pour une multitude d'espèces (oiseaux, reptiles, insectes, mammifères) confirmée sur le terrain par la présence d'un réseau de haies dense, d'arbres isolés, de prairies humides et thermophiles et de mares. 

La commune de Mont-Bonvillers précise que la plupart des terrains ciblés sont communaux, situation qui contribue à protéger cet espace riche en faune et en flore. Pour le Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine, l'intérêt de la Trame Verte et Bleue locale se trouve bien dans ce type d'espaces qui doivent être identifiés dans les documents de planification.

C'est bien dans ce cadre que s'inscrit la démarche portée par l'AGAPE et financée à 70% par 4 partenaires (Europe, Agence de l'Eau Rhin-Meuse, DREAL et Région Grand-Est).

Une nouvelle phase s'engage à présent : mobiliser les acteurs locaux. Il ne sera pas question de faire un travail de terrain "intégral", mais bien d'aller au coeur des territoires pour vérifier la pertinence et la réalité des modèles cartographiques théoriques avec les acteurs communaux.

Consultez la fiche de sensibilisation n°2